đŸžïžUne semaine loin de tout

il y a 3 mois   •   2 minute de lecture

Par Xavier

Bonjour Ă  toutes et tous,

Pendant ces vacances d’automne, je suis parti une semaine en trek, en couple, au sein d’un groupe de 10 randonneurs. Il s’agissait d’un trek itinĂ©rant dans l’anti Atlas, au Maroc, accompagnĂ© par un guide et 4 assistants de la logistique et du ravitaillement.

Durant 5 jours et 5 nuits, nous avons vĂ©cu l’expĂ©rience de la distance :

  • distance avec la famille, les amis, les collĂšgues,
  • distance avec les moyens de transport habituels (vĂ©lo, voiture, transports en commun),
  • distance avec les moyens de communication (nous n’avons su qu‘à notre retour qui avait gagnĂ© la finale de la coupe du monde de rugby jouĂ© le soir de notre dĂ©part!)
  • distance avec la charge mentale du quotidien (nous n’avions qu’à penser Ă  bien boire, manger et dormir).

Durant 5 jours et 5 nuits, nous avons vĂ©cu l’expĂ©rience du groupe : on part ensemble, on marche ensemble, on mange ensemble, on dort (presque) ensemble, on revient ensemble. Je me suis senti Ă  l’aise avec chacune et chacun et nous avons vĂ©cu ensemble une semaine de rencontres et de partages. Le guide a certainement contribuĂ© Ă  cette bonne entente, comme notre objectif commun de marcher et dĂ©couvrir. Les Ă©changes Ă©taient trĂšs riches et dĂ©couvrir le style de vie de chacun m’a donnĂ© un belle occasion de rĂ©flĂ©chir au mien et d’ancrer un peu plus mes souhaits pour l’avenir.

Durant 5 jours et 5 nuits, nous n’avons croisĂ© que 2 autres randonneurs mais beaucoup plus de locaux, dans des villages parfois situĂ©s Ă  plus de 2 000 mĂštres d’altitude. Ils vivent sans chauffage ni salle de bains, mais ont le cƓur sur la main : si nous avions systĂ©matiquement acceptĂ© les thĂ©s proposĂ©s, le trek aurait durĂ© 5 semaines et pas 5 jours. Un jeune s’occupant de ses champs nous a couru aprĂšs pour nous offrir des pommes, et pas qu’un peu. Sont-ils plus ou moins heureux que nous?

Durant 5 jours et 5 nuits, j’ai pu me rappeler la chance d’avoir la vie que j’ai aujourd’hui : une famille Ă  mes cĂŽtĂ©s, une santĂ© physique et mentale me permettant de pouvoir tout envisager, une situation financiĂšre grĂące Ă  laquelle je peux vivre de multiples expĂ©riences comme ce trek au Maroc.

Je parle de chance, mais bien entendu, on ne peut pas se contenter d’attendre qu’elle nous tombe dessus mais plutĂŽt la provoquer en s’engageant : s’engager vers des projets, s’engager vers notre mode de vie idĂ©al. Et pour s’engager vers ce que vous voulez, je peux vous aider ici : https://www.financersavie.com/il-est-la-pour-vous/

Bon dimanche et À trùs bientît,

Xavier.


đŸ«¶ merci maman et papa d’avoir gardĂ© les enfants pendant cette semaine.

Cet article vous intéresse ? Super. Que diriez-vous de le partager ?